Cabinet dentaire des Docteurs DUPEUBLE & ESPINASSE

Chirurgiens-Dentistes à TASSIN LA DEMI LUNE - SCM OUEST IMPLANT

169 avenue Charles de Gaulle - 69160 TASSIN LA DEMI LUNE - Tél. : 04.78.34.53.92

Facteurs de risque pour la cicatrisation

De nombreuses situations exposent à un retard de cicatrisation : 

- carences en certains nutriments (protéines, vitamines, etc.),

- infections, 

- certaines causes cardiovasculaires, 

- tabagisme, 

- consommation importante et régulière d'alcool, 

- radiothérapie, 

- alitement, 

- âge avancé, 

- obésité, 

- diabète. 

La baisse de l'immunité est un facteur aggravant.

CARENCES SILENCIEUSES :

 

En cas de carences (protéiniques, vitamines...), notre corps arrive à fonctionner sans nous montrer de signe particulier.

C’est défavorable pour notre santé, mais nous ne le ressentons pas. 

 

Quand il s’agit de cicatriser, les carences vont ralentir considérablement la régénération tissulaire, voire favoriser les complications.

 

La France patie d’une culture qui n’intègre pas les compléments alimentaire et nous le regrettons. Nous vous allertons sur les besoins d’un corps, qui, bien au-delà de se maintenir, doit re-fabriquer (tissus gingivaux et osseux), à partir du sang. Une carence, et toute la physiologie est perturbée.

TABAGISME : UN FACTEUR DE COMPLICATIONS DE LA CICATRISATION

Le tabac a une incidence sur les complications postopératoires: 

- retards de cicatrisation et infections des plaies opératoires,

- des retards de consolidation osseuse,

- des lâchages de sutures vasculaires, digestives ou de paroi,

- des cicatrices hypertrophiques.


Une étude de 2003 portant sur l'évaluation de 228 plaies a ainsi montré que le taux d'infection était de 12% chez les fumeurs et de 2% chez les non-fumeurs et que le taux de lâchage de suture des plaies était de 12% chez les fumeurs alors qu'il n'y avait aucun cas chez les non-fumeurs.

La fumée de tabac affecte différents types de cellules et différentes étapes du processus de cicatrisation.

Ceci est surtout lié à 2 toxiques: le monoxyde de carbone et la nicotine.

Le monoxyde de carbone entraîne une diminution de l'oxygénation des tissus et une mauvaise micro-circulation sanguine. L'action vasoconstrictrice et thrombogène de la nicotine a pour conséquence une diminution du flux sanguin et de l'apport d'éléments nutritifs nécessaires à la cicatrisation des tissus.

La diminution de la micro-circulation 

En outre, la production de collagène est diminuée chez les fumeurs - l'action des fibroblastes qui créent du collagène est perturbée par le tabac: diminution de la migration et de l'activité fibroblastique par la nicotine-  or le collagène a un rôle important dans la cicatrisation. (19) De plus, cela empêche la régénération épithéliale,

Une étude récente a suggéré que la nicotine  pourrait inhiber la sécrétion de TNF alpha (important facteur pro-inflammatoire, qui a un rôle important dans la réparation des os en cas de fracture) 

 

Un sevrage supérieur à 21 jours diminue de façon significative le risque de complications.

Le sur-risque lié au tabagisme disparaît avec un arrêt du tabac 6 à 8 semaines avant l'intervention et poursuivi durant 3 semaines à 3 mois après l'intervention.

L'utilisation de patch nicotinique pendant la période d'abstinence n'entraîne pas d'effets secondaires sur les plaies et la cicatrisation.

ALCOOL

Les médecins ont remarqué que la consommation excessive d'alcool peut altérer de façon significative le processus de guérison après une fracture de l'os.

Une étude menée par des chercheurs de Loyola University Medical Center (Etats-Unis) apporte des éclaircissements sur la façon dont l'alcool ralentit la guérison des cellules et des molécules. 

Ces résultats pourraient permettre de trouver des traitements pour améliorer la cicatrisation osseuse chez les grands buveurs d'alcool, et peut-être aussi chez les non-buveurs.

 

Cicatrisation sous alcool=  os néoformé moins minéralisé, moins dur donc moins solide.

L'alccol provoque un stress oxydatif, un processus qui altère les fonctions cellulaires normales.

Pendant le processus de guérison, le corps envoie des cellules souches à la fracture qui se transforment en cellules osseuses. Deux protéines, (SDF- 1 et OPN) sont impliquées dans le recrutement des cellules souches  pour soigner les fractures. Mais,  les niveaux d’OPN des corps exposées à l’alcool sont significativement plus faibles.
Ces trois facteurs cumulés diminuent les chances d’une bonne cicatrisation osseuse.

On peut donner:

- des anti-oxydants pendant la cicatrisation (cure de 3 mois)

- vitamine D3 + calcium

Docteur DUPEUBLE

Article rédigé par le praticien le 13/10/2015

Cabinet dentaire des Docteurs DUPEUBLE & ESPINASSE - 169 avenue Charles de Gaulle - 69160 TASSIN LA DEMI LUNE
Tél. : 04.78.34.53.92

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr